Ce blog n'est plus mis à jour

CONTRATS DE GÉNÉRATIONS: FIN DES NEGOCIATIONS

4 Septembre 2013 , Rédigé par Cfdt euro engineering Publié dans #CFDT euro eng

CONTRATS  DE GÉNÉRATIONS: FIN DES NEGOCIATIONS

LA CFDT NE SIGNERA PAS L'ACCORD SUR LES CONTRATS DE GÉNÉRATIONS

La 4 ème et dernière réunion de négociation entre la direction d'euro-engineering et les organisations syndicales représentatives (CFDT et SUD) portant sur les contrats de générations s'est tenue fin juillet. A l'issue de cette réunion, les représentants CFDT et SUD ont fait connaitre leur décision de ne pas signer le projet d'accord proposé par la direction.

Pour la CFDT, les conditions pour adhérer à ce texte n'étaient pas réunies pour les raisons suivantes:

Petit rappel:

Les "contrats de générations" se substituent aux "accords Senior" qui encadraient les fins de carrières des salariés les plus âgés afin de leur permettre de rester dans l'emploi jusqu'à leur départ en retraite.

Les "contrats de générations" couvrent désormais, en plus des salariés âgés, les jeunes de moins de 26 ans pour leur permettre de s'insérer dans la vie active de façon moins précaire grâce à des embauches en CDI tout en conservant l'employabilité des plus anciens.

Un volet de ce dispositif prévoit la transmission des savoirs indispensables à l'entreprise.

La position de la CFDT:

Pour les représentants CFDT euro-engineering, les contrats de générations doivent permettre:

  • Aux jeunes en général, mais pour les moins qualifiés en particulier, de trouver un emploi pérenne et de s'intégrer dans l'entreprise tout en continuant à se former.
  • La mise en place de dispositions pour une véritable transmission des savoirs entre les tuteurs et les jeunes embauchés.
  • Aux salariés les plus âgés de terminer leur carrière dans de bonnes conditions, compte tenu de la pénibilité que peuvent induire certains postes, notamment dans le cas de déplacements importants.
  • De maintenir la diversité des salariés de l'entreprise, que ce soit en terme de qualifications, de sexes, d'origines ou d'ages.

Nos propositions:

Conscients que la mise en place des contrats de génération n'est pas des plus aisées dans une société de services dont la plupart des salariés sont en missions chez des clients, les représentants CFDT ont présenté les propositions qui leurs semblaient essentielles pour la signature d'un accord:

  • Embauche en CDI de jeunes dans les catégories ETAM et Cadre pour permettre de conserver la diversité du personnel de l'entreprise et ne pas condamner les salariés non cadres à la précarité.
  • Mettre en place un véritable tutorat prévoyant du temps alloué aux tuteurs et aux jeunes en contrat de génération dans le cadre de la transmission des savoirs.
  • Permettre aux salariés les plus âgés de ne pas devoir réaliser des missions dans des conditions de déplacement trop éprouvantes en fixant une distance maxi acceptable pour leurs missions.

Un projet d'accord inconsistant:

Après 3 rencontres qui ont porté sur le diagnostique de la situation dans l'entreprise, nous ne retrouvons aucune de nos propositions dans le projet d'accord de la direction remis lors de la 4ème réunion.

Ce texte nous est présenté comme difficilement amendable compte tenu des délais légaux pour le déposer auprès de l'administration et aucune réunion n'est prévue pour continuer les négociations.

Pour la CFDT, l'ensemble du texte proposé est inconsistant et manque visiblement de volonté pour aboutir à la mise en place d'un dispositif permettant l'intégration et la formations des jeunes embauchés.

Il n'apporte pas de réponse satisfaisante sur les conditions des fins de carrières des salariés les plus âgés.

Pour ces raisons, les représentants CFDT euro-engineering, en accord avec les instances nationales de la branche F3C CFDT, ont décidé de ne pas signer le projet d'accord sur les contrats de générations proposé par la direction.

Les représentants CFDT ont fait savoir à la direction que, si elle le souhaite, ils restent disponibles pour poursuivre ces discussions afin d'aboutir à un accord avant le terme prévu pour la durée du plan d'action (prévu pour une durée de 3 ans).

CFDT euro-engineering

Septembre 2013

Crédit dessin: Martin VIDBERG

Partager cet article